Les fonds documentaires sur le Maghreb en France – Premier état des lieux

Genèse et méthode de l’enquête

Ce travail de cartographie des fonds documentaires sur le Maghreb s’inscrit dans les chantiers prioritaires du GIS Moyen-Orient Mondes Musulmans, tels qu’ils ont été définis dans le livre blanc sur les humanités numériques publié en 2020 (Vers la science ouverte ? La transition numérique et la recherche sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans en France). Après le constat d’un déficit de ressources numériques pérennes sur le Maghreb, le GIS a engagé un projet de signalement et de valorisation des fonds documentaires grâce à l’outil numérique. Digital Maghreb (Digi#Magh) est né dans la continuité, avec la mission de réaliser un état des lieux des fonds documentaires sur le Maghreb conservés en France.

La cartographie des ressources documentaires existantes constitue la première étape de ce projet de valorisation des fonds sur le Maghreb. Nous avons fait le choix de nous concentrer dans un premier temps sur les bibliothèques (universitaires, territoriales, de musées, patrimoniales). Ce choix laisse hors champ des pans documentaires importants : archives municipales, départementales, nationales et d’institutions. Ils seront intégrés dans un second temps. Les centres d’archives ne sont pas totalement négligés car les bibliothèques de certains d’entre eux figurent dans la cartographie.

La cartographie a été réalisée en deux temps :

  1. Un inventaire des fonds identifiés dans les instruments de recherche papier et en ligne

Instruments de travail (imprimés) :

  • Guide des bibliothèques du GIS MOMM réalisé en 2016
  • Conseil International des Archives, Sources de l’histoire de l’Afrique du Nord dans les archives et bibliothèques françaises, Munich, Saur, 1984-1996.

Instruments de recherche en ligne :

  • Répertoire des fonds du Catalogue Collectif de France (CCFr)
  • Catalogue en ligne des archives et des manuscrits de l’enseignement supérieur (Calames)
  • FranceArchives

Autres publications d’intérêt :

Saïda Benchikh-Boulanouar, Douze siècles d’histoire des archives algériennes. Panorama des sources (VIIIe-XIXe siècles), thèse de doctorat, Paris, EPHE, 2010.

La revue Archives marocaines

Pierre Vermeren, Misère de l’historiographie du « Maghreb » post-colonial, 1962-2012, Paris, Publications de la Sorbonne, 2012.

2. Une enquête réalisée au printemps 2021 auprès des établissements de conservation et des chercheurs via un formulaire.

Il s’agissait de donner la possibilité aux établissements de signaler des fonds méconnus ou peu valorisés et aux chercheurs d’indiquer des ressources qu’ils ont pu utiliser dans le cadre de leurs travaux. Le formulaire a circulé à la fois dans les milieux de la recherche (GIS MOMM) et auprès des cercles des établissements de conservation (via les associations de bibliothécaires et le GIS CollEx-Persée).

Présentation des résultats

Répartition des lieux de conservation

Carte des lieux de conservation

La répartition des fonds est relativement homogène sur l’ensemble du territoire : elle concerne toutes les zones urbaines de France métropolitaine. Deux points de concentration des fonds sont à relever : le Grand Paris (32 lieux de conservation identifiés) et l’aire Aix-Marseille (7 lieux de conservation).

Statut des fonds

Statut des fonds identifiés

La majorité des fonds identifiés sont des fonds clos ; ce sont des ensembles documentaires caractérisés par une provenance ou un producteur unique (papiers privés d’un individu, archives d’un établissement ou d’une association). Ils sont à distinguer des collections, ensembles documentaires ouverts qui continuent à être enrichis régulièrement. La plupart des collections françaises sur le Maghreb sont détenues par des établissements universitaires.

Langues

Langues repérées dans les fonds

La langue française est majoritaire dans les fonds identifiés. Sur les 74 fonds contenant du français, 39 sont exclusivement en français. L’arabe (littéral ou dialectal) est ensuite la langue la plus représentée. Il faut noter qu’il y a autant de fonds multilingues (39) que de fonds exclusivement en français. Parmi les fonds multilingues, quatre ne contiennent que des langues européennes (français, anglais, italien, espagnol, allemand) ; ce qui signifie que les fonds multilingues mélangent surtout langues européennes et langues orientales.

Typologie documentaire

Type de documents présents dans les fonds

L’écrit domine assez largement dans les fonds identifiés. Les documents imprimés et les manuscrits sont les supports documentaires les plus présents. Il faut là encore souligner le caractère hétérogène des fonds : 7 fonds sur 10 contiennent au moins deux types de supports.

Inventaire et catalogage des fonds

Fonds inventoriés
Fonds présents dans au moins un catalogue
Fonds présent dans le répertoire du CCFr

La majorité des fonds identifiés sont inventoriés et catalogués, mais il existe des degrés de description très variables. Peu d’entre eux disposent d’une notice dans le répertoire des fonds du Catalogue collectif de France (CCFr). Un des chantiers de Digi#Magh consistera précisément à leur donner une plus grande visibilité en les identifiant comme des fonds sur le Maghreb. Une première étape, dans ce cadre, est de proposer une norme de notice pour le répertoire de fonds du CCFr.

Numérisation

Fonds numérisés ou en cours de numérisation

Un autre chantier de Digi#Magh concerne le développement de la numérisation (minoritaire dans les fonds identifiés). La plateforme en ligne prévue dans le cadre de Digital Maghreb devrait donner accès à des documents numérisés.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search